Menu Content/Inhalt
Accueil

Identification






Mot de passe oublié ?
-

 
Acuerdo de Libre comercio Tisa
Ginebra, 2017
 Acuerdo sobre el Comercio Internacional de Servicios llamada en inglés "TISA"
(TISA es el acrónimo de Trade in Services Agreement)
 
Prefacio del informe sobre el TISA, escrito por Scott Sinclair, Centro Canadiense de Alternativas Políticas, y Hadrian Mertins-Kirkwood, Instituto de Economía Política, Universidad de Carleton, publicado por la Internacional de Servicios Publicos (ISP) :
 
Tratar a los servicios públicos como mercancías destinadas al comercio crea un error conceptual fundamental acerca de los servicios públicos. El Acuerdo sobre el Comercio de Servicios (en inglés, TISA), que se está negociando actualmente en secreto y fuera de las normas de la Organización Mundial del Comercio, es un intento deliberado por privilegiar los beneficios de las empresas y países más ricos del mundo por encima de los que tienen mayores necesidades.

Los servicios públicos están diseñados para satisfacer las necesidades sociales y económicas vitales –tales como la atención de la salud y la educación– de una manera asequible, universal y en función de las necesidades. Los servicios públicos existen porque los mercados no producirán estos resultados. Además, los servicios públicos son fundamentales para garantizar una competencia leal para las empresas y una reglamentación eficaz para evitar los desastres medioambientales, sociales y económicos –tales como la crisis financiera mundial y el calentamiento del planeta. Los acuerdos comerciales promueven conscientemente la comercialización y definen los productos y servicios en términos de su capacidad de ser explotados con fines lucrativos por parte de las empresas mundiales. Incluso los más fervientes partidarios de los acuerdos comerciales admiten que hay ganadores y perdedores en este juego amañado.

Los ganadores son generalmente los países poderosos que son capaces de hacer valer su poder, las empresas multinacionales que son las que se encuentran en mejor situación para aprovechar el nuevo acceso a los mercados y los consumidores adinerados que pueden permitirse las importaciones extranjeras. Los perdedores tienden a ser los trabajadores que se enfrentan a la pérdida de empleo y a una presión a la baja sobre los salarios, los usuarios de los servicios públicos y las pequeñas empresas locales que no pueden competir con las empresas multinacionales.

El TISA se encuentra entre la alarmante nueva ola de acuerdos comerciales y de inversión basados en poderes jurídicamente vinculantes que institucionalizan los derechos de los inversores y prohíben las medidas gubernamentales en una amplia gama de ámbitos sólo incidentalmente relacionados con el comercio.

El TISA impedirá que los gobiernos puedan devolver los servicios públicos a manos públicas cuando las privatizaciones fracasen, restringirá las reglamentaciones nacionales relativas a la seguridad de los trabajadores, limitará las reglamentaciones en materia de medio ambiente y protección de los consumidores, así como la autoridad reguladora en ámbitos tales como la concesión de licencias para centros de cuidado de la salud, centrales eléctricas, instalaciones de eliminación de desechos y la acreditación universitaria y escolar.

Este acuerdo tratará a los trabajadores migrantes como mercancías y limitará la capacidad de los gobiernos de garantizar sus derechos. Las normas del trabajo deberían ser establecidas por la Organización Internacional del Trabajo (OIT), con su estructura tripartita, y no estar cubiertas por acuerdos comerciales.

Increíblemente, tras la crisis financiera mundial, el TISA también pretende desregular aún más los mercados financieros. Sabemos que los grandes intereses corporativos están fuertemente implicados en las negociaciones del TISA.

Sabemos que la última vez que se negoció un amplio acuerdo en materia de servicios (AGCS) – se desató una protesta pública mundial. Y sabemos que actualmente se están realizando grandes esfuerzos por mantener secretas las negociaciones del TISA.

Con unos riesgos tan importantes para las personas y para nuestro planeta, esto es un escándalo. Quién en un país democrático aceptará que su gobierno apruebe en secreto leyes que modifican el poder y la riqueza, comprometen a los futuros gobiernos y restringen la capacidad de su nación de responder a las necesidades de los ciudadanos de una manera tan fundamental ?

Los textos de negociación del Acuerdo sobre el Comercio de Servicios deben ser divulgados para su análisis y toma de decisiones públicos. El TISA no debe cubrir ningún servicio público ni restringir la capacidad de ningún gobierno para reglamentar en función del interés público. No debería realizarse ningún tipo de comercio con los servicios públicos.

Rosa Pavanelli,
Secretaria General
Internacional de Servicios Públicos


La Internacional de Servicios Públicos (ISP) es una federación sindical mundial que representa a 20 millones de trabajadores y trabajadoras que prestan servicios públicos esenciales en 154 países. La ISP defiende los derechos humanos, promueve la justicia social y el acceso universal a servicios públicos de calidad. La ISP trabaja con el sistema de las Naciones Unidas y en colaboración con entidades de la sociedad civil, sindicatos y otras organizaciones.

Public Services International, BP 9, F-01211 Ferney-Voltaire Cedex, France.
Tel: +33 (0)4 50 40 64 64 Fax: +33 (0)4 50 40 50 94

Diversos documentos sobre TISA : http://www.world-psi.org/fr/base-de-donnees-sur-tisa

 

   * * * * * * * *  

 
Lire la suite...
 
Les membres du comité

Pindaro Hugo GUARIN
Fondateur président de l’ADETRA

Association adetra

«J’ai un diplôme de l’ESAP, Ecole Supérieure d’Administration Publique, Bogotá ; un autre de l’IIAP, Institut International d’Administration Publique, Paris, et encore un de l’IUED – Université de Genève, en Etudes de Développement. Depuis 40 ans je me bats pour les conquêtes syndicales. Le moyen le plus effectif au niveau de la Suisse romande est l’intervention de l’ADETRA devant les tribunaux. En effet dans mes différentes universités j’ai privilégié la formation juridique, notamment en droit administratif et droit du travail. J’espère développer l’essor international de l’ADETRA pour organiser la résistance contre le libéralisme à outrance. Voici pour l’essentiel »
  

Barbara BIANCHI

Barbara Bianchi est cinéaste de formation. Sa préoccupation s'est toujours située dans le domaine social. A travers différentes associations de défense des droits humains, elle a passé plus de quinze ans à dénoncer activement les violations des droits fondamentaux subies par les peuples vivant sous les régimes dictatoriaux tortionnaires d'Amérique Latine principalement durant les années 80.

Elle est membre du comité de l'ADETRA depuis ses débuts. Elle a désiré apporter son soutien à cette association syndicale pour deux raisons: d'une part, parce qu'elle connaissait son président et savait que ce qu'il proposait d'entreprendre était sérieux et nécessaire, à la hauteur de ses capacités; et d'autre part, parce qu'elle pensait important de pouvoir défendre les "petits gens", ceux qui ne sont pas écoutés, qui ne font partie d'aucun syndicat existant ou qui ne sont pas assez pris au sérieux, et qui ont besoin qu'on les aide pour mettre fin à l'exploitation et à l'injustice dont ils sont victimes 

 

Nadia MIGHALI

« Je suis sociable et sociale. Je m’intéresse aux problèmes de la population notamment au niveau de mon quartier. Lorsque j’ai connu l’ADETRA j’ai découvert une manière effective de lutter contre les inégalités notamment en assumant la défense des travailleuses et des travailleurs qui ne connaissent pas leurs droits. Mon activité est reconnue par mes collègues qui m’ont élue au comité. J’estime représenter le secteur de la restauration puisque j’y ai travaillé pendant une douzaine d’années »

 

Ivar PETTERSON

J’ai travaillé comme artisan tapissier-décorateur, d’abord salarié, puis indépendant. Etant depuis 2012 à la retraite, je poursuis mon engagement dans diverses associations, dont l’Adetra. Ayant acquis la nationalité suisse à l’âge de 20 ans, après avoir vécu des discriminations en tant qu’étranger. C’est donc assez jeune, que j’ai été confronté aux questions de l’intégration et de la lutte contre les injustices.

Entre 1965 et 1969, durant les vacances d’été, j’ai travaillé comme volontaire dans le cadre d’un jumelage entre l’est vaudois et une commune algérienne, où j’ai découvert la problématique des luttes de libération et du socialisme autogestionnaire, complété par un voyage en Yougoslavie.

En Suisse, j’ai milité dans « l’Internationale des résistants à la guerre »et le « Comité Paix » contre le militarisme et l’allégeance aux nationalismes, pour un statut de service civil et un engagement dans des missions de post-conflits.

J’ai milité contre les interventions étasuniennes au Vietnam et en Amérique du sud et contre l’intervention soviétique en Afghanistan. Dans les années 80, j’étais l’un des animateurs du « Camp populaire autogéré », un espace ouvert aux réfugiés, en montagne, avec des activités culturelles et sportives.

J’étais aussi membre-fondateur de l’Association CAR (Coordination Accueil & Renseignements) qui, depuis 1974, accueille durant l’été des milliers de visiteurs de Genève, jeunes et moins jeunes dans notre CAR-bleu. J’ai repris la présidence depuis quelques années.

En 2000, j’ai organisé des marches avec les survivants du génocide de Srebrenica, transférées depuis 2005 en Bosnie-Herzégovine sous le nom de « Marche pour la Paix », avec une participation importante, locale et internationale.

 

 

Lire la suite...
 
TISA-TTIP-CETA, Pesticides

L’Accord sur le Commerce des Services (ACS) appelé TISA est négocié depuis février 2012 à Genève, en dehors des règles de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), et dans une extrême opacité. Actuellement, les gouvernements de 22 Etats sont engagés dans ces négociations; USA, Canada, Australie, Japon, Suisse, Liechtenstein, Islande,  Norvège, Turquie, Israël, Maurice, Mexique, Panama, Colombie, Pérou, Chili, Costa Rica, Taipei chinois, Hong Kong (Chine), Nouvelle-Zélande, Pakistan, Corée du sud, ainsi que la Commission européenne (qui représente les 28 Etats membres de l'UE). L'Uruguay et le Paraguay se sont retirés des négociations.

Depuis 2012, les parlementaires européens et nationaux ne sont pas informés du contenu de ces négociations, ce qui est foncièrement antidémocratique ! Les citoyens, syndicats, ONG et autorités régionales doivent aussi être mis au courant et consultés sur cet accord qui les concerne directement.
Le 3 février 2016, le Parlement européen a voté une Résolution non contraignante demandant à la Commission européenne (organe exécutif de l'UE) de changer d'orientation, afin de protéger les droits des citoyens, des travailleurs et consommateurs. Le besoin de transparence est l'une des recommandations des parlementaires, en tant que principe démocratique fondamental dans la négociation d'accords commerciaux.

TISA vise à « commercialiser » la quasi-intégralité de nos services publics, les Entreprises détenues par l'Etat, et certains services privés, en les mettant en concurrence avec les services fournis par les multinationales, lesquelles ont uniquement pour but de faire du profit. La fuite de Wikileaks du 15 septembre 2016 et le Rapport de la Commission européenne de la 21e ronde de négociation confirment que TISA devrait comprendre un mécanisme de règlement des différends Etat contre Etat.
https://wikileaks.org/tisa/document/201609_TiSA_Institutional-and-dispute-settlement-provisions/page-1/#pagination  http://trade.ec.europa.eu/doclib/docs/2016/november/tradoc_155095.pdf    

Dès septembre 2013, la fédération syndicale "Internationale des services publics (PSI-ISP)" et le réseau "Notre monde n’est pas à vendre (http://notforsale.mayfirst.org/fr)" ont dénoncé publiquement les négociations secrètes qui ont lieu à Genève sur TISA. 

Au niveau européen et mondial, des organismes faîtiers représentant la société civile se sont positionnés tels la Confédération syndicale internationale (CSI), la Confédération européenne des syndicats (CES/ETUC), le Comité des Régions de l’Union européenne (CdR). De plus, 341 organisations représentant des centaines de millions de personnes du monde entier ont appelé les gouvernements à abandonner les discussions sur TISA. (voir ci-après)

En Suisse, le Syndicat national des services publics, des ONGs, associations et syndicats, deux partis politiques (PS et Verts) et des élus de gauche et de droite ont clairement marqué leur opposition à TISA. Plusieurs Villes et communes se sont symboliquement déclarées "zone hors-TiSA". Le Parlement du canton de Genève s'est également positionné contre cet accord, à une large majorité, comme en Ville de Genève. Des parlementaires nationaux ont interpellé le gouvernement suisse.

Malgré les informations diffusées par la presse et les entités précitées, nous constatons, au fil des mois, que la population suisse est très peu au courant de l'existence des méga-traités commerciaux initiés dans les années 1990 (ALENA, CETA, TPP, TTIP, JEFTA/Japon-UE). Parmi eux, l'Accord sur le commerce des services (TISA) semble être le traité le moins connu. Il est par conséquent peu contesté par la population, malgré le danger qu'il représente. 

Dès lors, chacun-e d'entre nous peut agir pour préserver notre environnement et nos acquis sociaux, en informant nos proches, et en interpellant nos autorités locales ! Voici une image très "parlante" de Stop Tafta : https://stoptafta.wordpress.com/2016/02/19/tafta-ceta-tisa-hors-tafta-ou-en-sont-nos-actions/

Page créée par l'Adetra le 25 février 2016, mise à jour le 18 février 2019

 

* * * * * * * *

 

RECENTES NOUVELLES 2019

Julian Assange, fondateur de WikiLeaks
 
WIKILEAKS a publié des documents confidentiels issus de négociations secrètes sur l'Accord sur le commerce des services (TISA), négocié par les États-Unis, l'Union européenne et 21 autres pays représentant plus des deux tiers du PIB mondial : https://wikileaks.org/tisa/
(Ces négociations sont actuellement suspendues).

- Publication de documents secrets sur le TTIP-TAFTA : https://wikileaks.org/ttip/

- Publication de documents secrets sur le TPP : https://wikileaks.org/tpp-final/

Le 18 février, note de l'Adetra
: nous tenons à exprimer notre immense reconnaissance à Julian Assange et aux lanceurs d'alerte qui ont permis la révélation, par Wilileaks, de documents extrêmement sensibles issus de négociations sur les grands accords de libre-échange, remettant en question le patrimoine de l'humanité, l'intégrité des personnes, les droits des peuples, et la sauvegarde de notre planète.

Concernant TISA, nous profitons de bien saluer et remercier les expert-e-s émérites qui ont réalisé les "Analysis" de ces différentes fuites (accessibles sur WikiLeaks), les ONGs et l'Internationale des services publics qui ont travaillé sur cet accord et ont régulièrement diffusé des informations (cf. Introduction), les expert-e-s qui ont travaillé "sur le terrain" en alertant la société civile et/ou en intervenant au niveau parlementaire, les militants, journalistes, syndicats, associations et partis politiques concernés.

   

Ville de Genève

  Smile Le député de la Ville de Genève, Eric Bertinat, a déposé une Résolution en faveur de M. Assange qui demande au Conseil fédéral: "de concrétiser sa politique de protection des défenseurs des droits de l’homme en offrant ses bons offices et en entreprenant toutes les démarches nécessaires à la sauvegarde de la vie et de l’intégrité corporelle de M. Julian Assange". Il faut relever que cette Résolution ne demande pas (directement) l'asile pour M. Assange, en raison de l'Interpellation préalable du député national UDC Jean-Luc Addor qui n'avait pas abouti (Interpellation 16.4161, du 17 mars 2017). https://www.parlament.ch/centers/documents/fr/NR_5007_Annex_F.pdf

Autres documents

Note de l'Adetra : WikiLeaks a également travaillé en partenariat avec d'autres médias européens, l'Espresso, Público et Libération, pour rendre publics des documents secrets issus des négociations de TISA. https://www.liberation.fr/planete/2016/10/14/liberalisation-des-services-l-ue-a-l-offensive_1521829


 
Personnes et groupes de travail engagés dans la défense de Julian Assange


 

France. Pour répondre à l'urgence sociale, la CGT appelle à la grève générale et à des manifestations le 5 février 2019 - Convergence des luttes https://www.humanite.fr/article-sans-titre-667088

 
En complément :
Le 5 février 2019.
La loi "anti-casseurs" ne menace pas le délinquant, elle menace le citoyen. Article de Mediapart
De la loi « anticasseurs » qui « fait craindre le pire pour l’avenir » (Henri Leclerc, avocat, président d’honneur de la Ligue des droits de l’homme – LDH), aux mauvaises réponses apportées « dès l’origine » au mouvement social des « gilets jaunes » (Jean-Pierre Mignard, avocat, proche d’Emmanuel Macron, membre de LREM et du comité consultatif national d’éthique – CCNE), en passant par leur inquiétude plus générale face à la « dérive sécuritaire » d’un « pouvoir politique décrédibilisé » (Patrice Spinosi, avocat au Conseil d’État et à la Cour de cassation, représentant notamment la LDH), ils donnent de la voix pour tenter de « réveiller » à leur tour ceux qui s’apprêtent à voter un énième texte répressif. https://www.mediapart.fr/journal/france/030219/cette-loi-anticasseurs-ne-menace-pas-le-delinquant-elle-menace-le-citoyen



France. Samedi 2 février 2019, très importante mobilisation nationale des GILETS JAUNES, Acte XII

https://twitter.com/hashtag/GiletsJaunes?src=hash

Des marches blanches contre les #ViolencesPolicières sont prévues partout en France !
Un hommage est rendu aux personnes mutilées. L'une d'elles a constaté une violence policière disproportionnée.


France. GLYPHOSATE

Le 2 février 2019. Note de l'Adetra : Une promesse de plus non tenue. Faut-il s'en étonner ?


Pour rappel :


En complément
:

Le 16 janvier 2019. Le Parlement européen a adopté ce mercredi les recommandations de sa Commission Pesticides. Générations Futures réagit. https://www.generations-futures.fr/actualites/com-pest-rapport-pesticides/
 



France. Nouvelles pratiques policières

Le 27 janvier. Interview d'Alain Bauer, professeur de criminologie. https://www.youtube.com/watch?v=vj9dsxRdKmc

Le 30 janvier. Des gilets jaunes toulousains ont témoigné auprès de l’Observatoire des Pratiques Policières (OPP) des nausées, brûlures, qu’ils ont ressenties lors des dernières manifestations de janvier au contact des gaz lacrymogènes. Après son enquête, la préfecture vient de confirmer la livraison de grenades d’un nouveau type que l’OPP soupçonne d’un degré de toxicité plus élevé. http://www.revolutionpermanente.fr/Brulures-nausees-vomissements-a-Toulouse-les-CRS-utilisent-bien-des-gaz-plus-agressifs



France. La CNT-Solidarité Ouvrière appelle à se mobiliser massivement dans le cadre de la grève générale du 5 février 2019. http://www.cnt-so.org/Greve-generale-le-05-02-019-Un?fbclid=IwAR3NkhtnEExPGvSRzxy8yShfceDRKWyHwAqLm9r2uXwq6Tr1YNaBCBrXFb0
 

Le 28 janvier 2019. Note d'Ivar Petterson, membre du comité de l'Adetra

Ivar Petterson, a rencontré Murray Bookchin en 1971, en allant le trouver au Vermont. Murray Bookchin inspire depuis quelques années la démocratie participative au Rojava (Kurdistan syrien), où le municipalisme libertaire est expérimenté avec succès. Cela a notamment permis une large participation des femmes à ce mouvement : un point commun avec les Gilets jaunes en France.
 
Le municipalisme libertaire ne remplace pas les associations et les syndicats, mais remet en question le rôle vertical et coercitif de l'Etat (traditionnel).
En Espagne (1936-39), comme en Russie et Ukraine (1918-21), la révolution libertaire s'appuyait sur une double structure fédérative : d'une part les municipalités, et d'autre part les organisations syndicales locales qui autogéraient les entreprises. Il y avait des coordinations fédératives à tous les niveaux, de bas en haut : local, cantonal et ensuite national.
Le mouvement anarcho-syndicaliste CNT-FAI  réunissait plus d'un million de membres. La CNT (Confédération Nationale du Travail) avait deux représentants au Gouvernement Républicain Espagnol, dont Frederica Montseny (que nous avions invitée à Genève en 1979 pour une conférence).

En Espagne, la révolution libertaire a été écrasée par les fascistes et par Staline, lequel ne voulait pas du modèle libertaire, impulsé les "soviets" (assemblées populaires dans les quartiers et les usines sur un mode fédératif). En prenant le pouvoir, Lénine et ensuite Staline ont inversé le concept, passant du fédéralisme (bas en haut), à un modèle étatique (haut en bas) : le "Soviet suprême".
 
Dans sa période initiale, le mouvement libertaire (avec Bakounine) était anti-étatique, car l'Etat était alors très vertical et au service de la grande bourgeoisie.
La Commune de Paris (1871) qui était un premier essai de Municipalisme libertaire a été écrasée par l'Etat français replié à Versailles.
Par la suite, les mouvements anarcho-syndicalistes (CGT initiale, Bourses du travail en France, FOBB-Réveil anarchiste à Genève) ont largement contribué à l'établissement de l'Etat social avec les socialistes et communistes.
Actuellement, avec la montée de l'ultra-capitalisme (néo-libéralisme) qui veut la destruction de l'Etat social, les mouvements anarcho-syndicalistes, comme la CGT en Espagne ou la CNT en France, défendent l'Etat social, les services sociaux, les hôpitaux publics, contre les tentatives de privatisation.
 
Nous pensons qu'il n'est pas possible, dans le contexte actuel, de se passer des "corps intermédiaires", des Etats, et de structures internationales telles que l'ONU et même l'UE. Mais ces structures doivent être changées pour mettre fin à des abus de pouvoir, et afin de les rendre réellement démocratiques, d'où l'importance de bien comprendre le fédéralisme, un concept d'organisation sociale de bas en haut, qui implique une citoyenneté active et participative.

 

 
France. Samedi 26 janvier 2019, très importante mobilisation des GILETS JAUNES partout en France, Acte XI
https://twitter.com/hashtag/GiletsJaunes?src=hash

- A Paris, Jérôme Rodriguez, l'un des leaders du mouvement de GJ, a reçu un tir de flash-ball dans un œil.
Suite à une intervention chirurgicale, il a perdu cet oeil.

- Un militaire en permission a reçu un tir de flash-ball à la tête alors qu'il sortait d'un restaurant pour se rendre en boîte avec 2 autres militaires.




France. Les Assemblées populaires des gilets jaunes

Article paru dans Libération le 25 janvier 2019 :
 Smile Wink Le 30 novembre 2018, un rassemblement de ronds-points de Commercy, petite ville de la Meuse, lançait un appel à créer dans toute la France des «Assemblées populaires», selon des principes proches du municipalisme libertaire. Deux mois plus tard, le processus parvient à son terme et se tiendra ce week-end une «Assemblée des Assemblées» dans la Meuse où seront représentées une cinquantaine d’assemblées de toute la France. «On fait les choses par la base, avec des assemblées locales, explique Claude, un des membres de Commercy. La différence est fondamentale. Ce ne sont pas des leaders autoproclamés. Tout le monde prône la démocratie au sein des gilets jaunes. Nous, on essaye de la faire vraiment.» https://www.liberation.fr/debats/2019/01/25/gilets-jaunes-les-leaders-d-un-mouvement-sans-leader_1705131

Le 26 janvier, note de l'Adetra : une formidable initiative citoyenne !


Wink Le 22 janvier 2019. La Maison du Peuple de Saint-Nazaire répondait à l'appel de Commercy. https://blogs.mediapart.fr/maison-du-peuple-de-saint-nazaire/blog/220119/la-maison-du-peuple-de-saint-nazaire-repond-lappel-de-commercy


Le 27 janvier 2019. Article de Mediapart, par Lucie Delaporte :   
Smile
Kiss Gilets jaunes : à Commercy, «l’AG des AG» remporte un succès d'affluence.
Venues de toute la France, près de 75 délégations ont envoyé à Commercy des représentants pour participer à l’Assemblée générale des Assemblées générales des gilets jaunes, créées un peu partout sur le territoire ces dernières semaines.
Au menu, échanges d’expérience et débats animés sur une possible structuration du mouvement.
Des petits groupes sont venus de tout l’Hexagone et parfois même d’un peu plus loin. Un journaliste grec, qui échange avec un couple de Suisses, a fait le déplacement parce que « le monde entier regarde ce mouvement ». https://www.mediapart.fr/journal/france/110119/commercy-les-gilets-jaunes-experimentent-la-democratie-directe-de-l-assemblee-populaire


 
France. Armes LBD

Le 25 janvier 2019. Une décision très inquiétante. Communiqué de la Ligue des droits de l'homme : Le tribunal reconnaît implicitement que le Flash-Ball est dangereux mais se refuse à en suspendre l'utilisation à Paris !  : https://www.ldh-france.org/wp-content/uploads/2019/01/CP-unitaire-LDH-CGT-UD-CGT-Paris-25.1.19.pdf

 
En complément, petit retour en arrière :
 

France. Appel à la grève générale 



Samedi 19 janvier 2019, très importante mobilisation des GILETS JAUNES - Acte X



France, le 17 janvier 2019. Communiqué de Patrick Le Hyarick, député européen communiste et directeur de l'Humanité, sur le "grand débat national" du Président de la République Emmanuel Macron : http://patrick-le-hyaric.fr/le-debat-mais-pour-quoi/


France. Violences policières

https://www.liberation.fr/checknews/2019/01/12/tirs-de-flashball-grenades-combien-y-a-t-il-eu-de-blesses-graves-parmi-les-gilets-jaunes_1702417
  • Le 16 janvier 2019. Le journaliste indépendant David Dufresne dénonce les violences policières : https://www.youtube.com/watch?v=k5FSX13NYp0

    Les policiers en civil, de la BAC, ne sont pas du tout formés au maintien de l'ordre. Ce sont des gens qui ont l'habitude de faire de l'interpellation, et d'utiliser ces armes dans de toutes autres conditions.

    Ce sont les préfets, représentants de l'Etat, qui s'occupent du maintien de l'ordre. Ils prennent leurs ordres directement auprès de Christophe Castaner, chef de la police et ministre de l'Intérieur, ce dernier les prenant probablement de sa hiérarchie. Le maintien de l'ordre est extrêmement "politisé".

    Il faut relever la détermination de personnes qui viennent chaque samedi manifester alors qu'ils savent qu'ils peuvent être mutilés, cela est inédit. Cette détermination attend une réponse politique et non policière.
https://www.liberation.fr/france/2019/01/17/gli-f4-lbd-40-derriere-les-sigles-une-realite-sanglante_1703699
  • Le 18 janvier 2019. Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a déclaré vouloir maintenir l’utilisation, par les forces de l’ordre, de l'arme controversée LBD. Il réagissait notamment aux déclarations du Défenseur des droits* Jacques Toubon qui dénonce l'utilisation, de la part des policiers en situation de maintien de l'ordre, d'armes de force intermédiaire, tels le flash-ball et le lanceur de balles de défense 40 × 46 (LBD), en raison de leur «grande dangerosité »; "Nous avons demandé un moratoire". https://www.europe1.fr/societe/flashball-et-lbd-posent-un-probleme-dans-le-maintien-de-lordre-estime-le-defenseur-des-droits-jacques-toubon-3840578

    * En France, le Défenseur des droits est une autorité administrative indépendante, créée par la révision constitutionnelle du 23 juillet 2008 et instituée par la loi organique du 29 mars 2011.



France. Le 9 janvier 2019. Convergence des luttes à Créteil, syndicalistes et gilets jaunes accueillent Emmanuel Macron, TOUS ENSEMBLE pour dénoncer la politique du gouvernement, avec la participation de : la CGT, le syndicat Solidaires, le Parti communiste, la Force ouvrière, la Fédération syndicale unitaire, "stylos rouges" (Education nationale), "blouses blanches", et représentants de la Confédération nationale du logement : https://www.youtube.com/watch?v=C_gcrRwdILU

La vidéo qui suit faisant apparaître l'un des leaders désignés par les gilets jaunes, Maxime Nicole - alias Fly Rider -, il faut relever que Maxime Nicolle a notamment contribué au rapprochement entre Etienne Chouard et le mouvement des gilets jaunes ! https://www.lejdd.fr/Politique/comment-etienne-chouard-est-devenu-la-coqueluche-des-gilets-jaunes-3824231

Le 11 janvier. Note de l'Adetra : A cet égard, le lien entre Etienne Chouard et le négationniste (Bosnie) Michel Collon se poursuit (voir leur entretien du 1er janvier 2019) !




France. Le 2 janvier 2019. Note de l'Adetra
: Nous désapprouvons vivement l'hommage rendu par Jean-Luc Mélenchon, le 31 décembre 2018, au gilet jaune Eric Drouet ! https://melenchon.fr/2018/12/31/merci-monsieur-drouet/
(cf. Vincent Lapierre).

Eric Drouet, de même que d'autres gilets jaunes désignés et/ou auto-proclamés "porte-paroles" du mouvement des gilets jaunes, ont des liens avec des personnalités controversées (antisémites, confusionnistes, négationnistes), ce qui est inquiétant et regrettable pour la majorité des gilets jaunes qui revendique simplement davantage de justice sociale.


 

RECENTES NOUVELLES 2018

Persécution politique

Le site lanceur d’alerte WikiLeaks, dont Julian Assange est le fondateur, a publié entre juin 2015 et octobre 2016 divers documents confidentiels (sauf erreur une trentaine) concernant les négociations secrètes sur l'accord TISA, ce dont nous le remercions très vivement !
https://fr.sputniknews.com/international/201506041016406928/

Le 8 novembre 2018, Christine Assange, mère de Julian Assange, a lancé un appel d'urgence pour son fils : https://www.legrandsoir.info/unity4j-christine-assange-lance-un-appel-d-urgence.html?fbclid=IwAR0hn3GYb9nR4gHEYR3U6DoKM9AZDG3YlgWHbHmycJ-rMPDTdJBfTTjz9a4

                                                                           Merci de relayer cette information !


 

France. MOUVEMENT DES GILETS JAUNES, semaine du 17 décembre

N.B. L'enquête d'Amnesty International a été signalée par LE MEDIA : https://www.youtube.com/watch?v=AskjyWnfSfE


L'ACTION DU MOUVEMENT DES GILETS JAUNES SE POURSUIT AVEC UNE MOBILISATION SAMEDI 22 DECEMBRE
https://twitter.com/hashtag/acteVI?src=hash&ref_src=twsrc%5Etfw

La mobilisation nationale devrait avoir lieu dans plusieurs villes, à Paris, et probablement aux ronds-points encore occupés. Un appel a également été lancé pour bloquer les poids lourds aux frontières avec la Belgique, l'Allemagne, l'Espagne et l'Italie. https://www.francetvinfo.fr/economie/transports/gilets-jaunes/gilets-jaunes-un-appel-a-bloquer-les-frontieres_3111785.html#xtor=CS1-747


Du 23 au 26 décembre. Notes de l'Adetra
: nous constatons l'importante mobilisation, généralement pacifique, du 22 décembre dans les villes de Bordeaux, Montpellier, Nancy, Nice, Lille, Toulon, Paris.

Nous relevons néanmoins la dérive d'un petit groupe à Montmartre :
https://www.huffingtonpost.fr/2018/12/22/des-gilets-jaunes-chantent-la-quenelle-de-dieudonne-a-montmarte_a_23625335/

D'autre part, l'hommage rendu le 18 décembre par François Ruffin à Etienne Chouard nous paraît très maladroit. Outre les liens passés (?) d'Etienne Chouard avec Alain Soral, il y a aussi les liens qu'Etienne Chouard entretient (voir son site) avec Michel Collon qui prétend faire de l'investigation et dénoncer les média-mensonges, alors que lui-même ne s'en prive pas.
Concernant les guerres en Yougoslavie et plus particulièrement en Bosnie-Herzégovine, Michel Collon relaie tout simplement la propagande nationaliste serbe, sans aucune investigation, contrairement à ce qu'il prétend. Il refuse ainsi de désigner la Serbie de Milosevic comme agresseur. A titre d'exemple, lors d'une conférence à Genève en mai 2009, Michel Collon a présenté les camps de Prijedor comme de "simples lieux d'attente en vue d'échange de prisonniers" en prétendant que les barbelés "n'entourent pas les prisonniers, mais protègent le matériel des photographes". Un déni qui a d'ailleurs déjà fait l'objet d'un procès, perdu par la revue anglaise "Living Marxism" qui avançait les mêmes arguments que Michel Collon. En réalité, plus de 3'000 prisonniers ont été tués dans les camps de la région de Prijedor au printemps 1992.

Le 31 décembre 2018. Note de l'Adetra : En complément de ce qui précède concernant l'hommage rendu par François Ruffin à Etienne Chouard, nous tenons à soutenir la députée de la France insoumise Clémentine Autain, qui a dénoncé avec grande pertinence un risque de dérive rouge-brun.

Par contre, la réponse donnée le 26 décembre sur LCI par le député de la France insoumise Eric Coquerel, soit une semaine après l'hommage en question et qui peut par conséquent être perçue comme une réponse de la France insoumise, ne nous convainc pas, notamment en ce qu'elle n'exprime pas, de façon suffisamment explicite, l'incompatibilité politique, dont celle relative aux droits de l'Homme, qui devrait fondamentalement opposer la France insoumise à Etienne Chouard et ses amis.


   

SAMEDI 15 DECEMBRE 2018. MANIFESTATION NATIONALE DES GILETS JAUNES :

France. MOUVEMENT DES GILETS JAUNES, semaine du 10 décembre

 

Communiqués précédant le discours d'Emmanuel Macron :

  • Smile Paris. Communiqué du 9 décembre 2018 de l'Union syndicale Solidaires : "A 19h30 dimanche soir, l’Union syndicale Solidaires a reçu une invitation du Président de la République nous conviant « à une réunion avec les forces politiques, territoriales, économiques et sociales en présence du Premier Ministre et des membres du Gouvernement », annoncée à grands renforts de publicité, demain matin, lundi 10 décembre."
    Macron reçoit les "partenaires sociaux" : Solidaires n’ira pas ! 

    https://solidaires.org/Macron-recoit-les-partenaires-sociaux-Solidaires-n-ira-pas

Noël aura-t-il lieu cette année ? "Pour Solidaires, les annonces gouvernementales doivent prendre en compte la période en stoppant toutes les réformes prévues, et en répondant aux revendications de justice sociale, fiscale et écologique. Mais nous n’avons aucune illusion sur les réponses d’un Macron illégitimé et Solidaires met à disposition son outil syndical (préavis de grève dans la fonction publique, appel à la grève dans le secteur privé) pour amplifier le rapport de forces." https://solidaires.org/Noel-aura-t-il-lieu-cette-annee 

  • Note de l'Adetra : Afin de parvenir à faire plier le gouvernement, le mouvement social, suite aux mobilisations des gilets jaunes, va-t-il se lancer dans une grève générale, assortie d'un boycott des multinationales ?
 
 
Lundi 10 décembre, en soirée : Discours du président Emmanuel Macron, en réponse aux gilets jaunes : https://www.ledevoir.com/videos/543304/en-direct-macron-s-adresse-a-la-nation-francaise-sur-fond-de-crise-ds-gilets-jaunes

Réactions :

https://www.cgt.fr/comm-de-presse/suites-aux-annonces-demmanuel-macron-arnaque-au-plus-haut-niveau-des-mauvaises
 

Le 11 décembre. «Gilets jaunes» : La hausse du Smic annoncée par Macron est une anticipation sur la prime d’activité. https://www.20minutes.fr/economie/2392375-20181211-videogilets-jaunes-hausse-smic-annoncee-macron-anticipation-prime-activite?xtor=RSS-176

 

Le 13 décembre. Position de l'Adetra : Suite à la mobilisation nationale des gilets jaunes du 1er décembre 2018, et à l'infiltration de casseurs, avec des scènes de violence relayées dans le monde entier, le gouvernement français annonçait "un risque majeur" pour la manifestation du 8 décembre, visant à dissuader les gilets jaunes de manifester, et à légitimer une mobilisation considérable des forces de l'ordre (10'000 membres à Paris).

Lors de son discours du 10 décembre, le président Emmanuel Macron a condamné fermement la violence des casseurs. Il a par contre délibérément omis de dénoncer les violences abusives commises par certains CRS et policiers contre les gilets jaunes et les lycéens, de façon disproportionnée et inappropriée, ayant entraîné des blessures très graves, des amputations, un homme dans le coma, la mort d'une femme.

Le rôle d'un chef d'Etat est de veiller au respect de l'ordre public, en assurant tant la sécurité des forces de l’ordre, que celle des citoyens - dont les gilets jaunes -, et des jeunes. Or, on peut considérer que l'ordre public est violé par le président Macron et son ministre de l’Intérieur Christophe Castaner à partir du moment où les forces policières multiplient les tirs, pour certains visant la tête de manifestants pacifiques. Après avoir dénoncé la violence des casseurs, le président de la République aurait donc dû dénoncer ces abus et annoncer son intention de faire appel à la police des polices pour identifier les CRS et policiers responsables, afin de les sanctionner. Ne l’ayant pas fait, il en est clairement complice. On peut donc craindre une aggravation de la violation de l'ordre public par le gouvernement d’Emmanuel Macron, sous le prétexte de (se) protéger.

Face à cette situation, et considérant les miettes annoncées le 10 décembre par le président Macron en réponse à l'immense mobilisation des gilets jaunes depuis plusieurs semaines, nous nous permettons de suggérer que la prochaine mobilisation se fasse sous une autre forme; celle d'assemblées citoyennes réparties sur tout le territoire français, car il est important que le mouvement social s'élargisse et se structure sur le mode fédéraliste de bas en haut, afin de lui apporter plus de légitimité et d'efficacité.

Dernière petite observation concernant le discours d'Emmanuel Macron : on y voit un étrange assemblage du drapeau européen et du drapeau français mis à la verticale, avec une prédominance de la partie "blanche" qui symbolise la royauté. Cette mise en scène semble confirmer la verticalité du pouvoir exercé par Emmanuel Macron.

 
L'ACTION DU MOUVEMENT DES GILETS JAUNES SE POURSUIT AVEC UNE MOBILISATION SAMEDI 15 DECEMBRE 
 
SmileWink SOUTIENS AUX GILETS JAUNES et APPELS A LA GREVE :
https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/philippe-martinez-cgt-nous-appelons-tout-le-monde-a-faire-greve-1125289.html
  • Le 14 décembre. APPEL UNITAIRE. Les organisations Attac - Solidaires - Fondation Copernic - Droit au logement - CNDF - GDS - Ensemble - Génération-s - La France insoumise -  Parti de gauche - Collectif des associations citoyennes - Mouvement ECOLO - DIEM25 - Nouveau parti anticapitaliste soutiennent les revendications de justice fiscale et sociale portées par le mouvement des gilets jaunes. Elles appellent à manifester samedi 15 décembre, pour la justice sociale et fiscale, pour une démocratie réelle, pour l’égalité des droits,pour une véritable transition écologique et la solidarité internationale à partir de 10h devant la gare St Lazare pour rejoindre à partir de 14h la Place de la République à Paris. https://solidaires.org/Appel-unitaire-15-decembre
 
En complément
:

Le 13 décembre, Emmanuel Macron s'est rendu au sommet européen de Bruxelles. https://www.romandie.com/news/Gilets-jaunes-Macron-defend-sa-credibilite-face-aux-Europeens/979768.rom



LE 8 DECEMBRE 2018. MANIFESTATION NATIONALE DES GILETS JAUNES :

 

 
En complément :


LES GILETS JAUNES - semaine du 3 décembre 2018