Menu Content/Inhalt
Accueil

Identification






Mot de passe oublié ?
Un de nos membres du comité
Ivar Petterson nous a rejoint depuis quatre ans
Lire la suite...
 
Acuerdo de Libre comercio Tisa
Ginebra, 2017
 Acuerdo sobre el Comercio Internacional de Servicios llamada en inglés "TISA"
(TISA es el acrónimo de Trade in Services Agreement)
 
Prefacio del informe sobre el TISA, escrito por Scott Sinclair, Centro Canadiense de Alternativas Políticas, y Hadrian Mertins-Kirkwood, Instituto de Economía Política, Universidad de Carleton, publicado por la Internacional de Servicios Publicos (ISP) :
 
Tratar a los servicios públicos como mercancías destinadas al comercio crea un error conceptual fundamental acerca de los servicios públicos. El Acuerdo sobre el Comercio de Servicios (en inglés, TISA), que se está negociando actualmente en secreto y fuera de las normas de la Organización Mundial del Comercio, es un intento deliberado por privilegiar los beneficios de las empresas y países más ricos del mundo por encima de los que tienen mayores necesidades.

Los servicios públicos están diseñados para satisfacer las necesidades sociales y económicas vitales –tales como la atención de la salud y la educación– de una manera asequible, universal y en función de las necesidades. Los servicios públicos existen porque los mercados no producirán estos resultados. Además, los servicios públicos son fundamentales para garantizar una competencia leal para las empresas y una reglamentación eficaz para evitar los desastres medioambientales, sociales y económicos –tales como la crisis financiera mundial y el calentamiento del planeta. Los acuerdos comerciales promueven conscientemente la comercialización y definen los productos y servicios en términos de su capacidad de ser explotados con fines lucrativos por parte de las empresas mundiales. Incluso los más fervientes partidarios de los acuerdos comerciales admiten que hay ganadores y perdedores en este juego amañado.

Los ganadores son generalmente los países poderosos que son capaces de hacer valer su poder, las empresas multinacionales que son las que se encuentran en mejor situación para aprovechar el nuevo acceso a los mercados y los consumidores adinerados que pueden permitirse las importaciones extranjeras. Los perdedores tienden a ser los trabajadores que se enfrentan a la pérdida de empleo y a una presión a la baja sobre los salarios, los usuarios de los servicios públicos y las pequeñas empresas locales que no pueden competir con las empresas multinacionales.

El TISA se encuentra entre la alarmante nueva ola de acuerdos comerciales y de inversión basados en poderes jurídicamente vinculantes que institucionalizan los derechos de los inversores y prohíben las medidas gubernamentales en una amplia gama de ámbitos sólo incidentalmente relacionados con el comercio.

El TISA impedirá que los gobiernos puedan devolver los servicios públicos a manos públicas cuando las privatizaciones fracasen, restringirá las reglamentaciones nacionales relativas a la seguridad de los trabajadores, limitará las reglamentaciones en materia de medio ambiente y protección de los consumidores, así como la autoridad reguladora en ámbitos tales como la concesión de licencias para centros de cuidado de la salud, centrales eléctricas, instalaciones de eliminación de desechos y la acreditación universitaria y escolar.

Este acuerdo tratará a los trabajadores migrantes como mercancías y limitará la capacidad de los gobiernos de garantizar sus derechos. Las normas del trabajo deberían ser establecidas por la Organización Internacional del Trabajo (OIT), con su estructura tripartita, y no estar cubiertas por acuerdos comerciales.

Increíblemente, tras la crisis financiera mundial, el TISA también pretende desregular aún más los mercados financieros. Sabemos que los grandes intereses corporativos están fuertemente implicados en las negociaciones del TISA.

Sabemos que la última vez que se negoció un amplio acuerdo en materia de servicios (AGCS) – se desató una protesta pública mundial. Y sabemos que actualmente se están realizando grandes esfuerzos por mantener secretas las negociaciones del TISA.

Con unos riesgos tan importantes para las personas y para nuestro planeta, esto es un escándalo. Quién en un país democrático aceptará que su gobierno apruebe en secreto leyes que modifican el poder y la riqueza, comprometen a los futuros gobiernos y restringen la capacidad de su nación de responder a las necesidades de los ciudadanos de una manera tan fundamental ?

Los textos de negociación del Acuerdo sobre el Comercio de Servicios deben ser divulgados para su análisis y toma de decisiones públicos. El TISA no debe cubrir ningún servicio público ni restringir la capacidad de ningún gobierno para reglamentar en función del interés público. No debería realizarse ningún tipo de comercio con los servicios públicos.

Rosa Pavanelli,
Secretaria General
Internacional de Servicios Públicos


La Internacional de Servicios Públicos (ISP) es una federación sindical mundial que representa a 20 millones de trabajadores y trabajadoras que prestan servicios públicos esenciales en 154 países. La ISP defiende los derechos humanos, promueve la justicia social y el acceso universal a servicios públicos de calidad. La ISP trabaja con el sistema de las Naciones Unidas y en colaboración con entidades de la sociedad civil, sindicatos y otras organizaciones.

Public Services International, BP 9, F-01211 Ferney-Voltaire Cedex, France.
Tel: +33 (0)4 50 40 64 64 Fax: +33 (0)4 50 40 50 94

Diversos documentos sobre TISA : http://www.world-psi.org/fr/base-de-donnees-sur-tisa

 

   * * * * * * * *  

 
Lire la suite...
 
Les membres du comité

Pindaro Hugo GUARIN
Fondateur président de l’ADETRA

Association adetra

«J’ai un diplôme de l’ESAP, Ecole Supérieur d’Administration Publique, Bogotá ; un autre de l’IIAP, Institut International d’Administration Publique, Paris, et encore un de l’IUED – Université de Genève, en Etudes de Développement. Depuis 40 ans je me bats pour les conquêtes syndicales. Le moyen le plus effectif à niveau Suisse romande est l’intervention de l’ADETRA devant les tribunaux. En effet dans mes différentes universités j’ai privilégier la formation juridique notamment en droit administratif et droit du travail. J’espère développer l’essor international de l’ADETRA pour organiser la résistance contre le libéralisme à outrance. Voici pour l’essentiel »
  

Barbara BIANCHI

Barbara Bianchi est cinéaste de formation. Sa préocuppation s'est toujours située dans le domaine social. A travers différentes associations de défense des droits humains, elle a passé plus de quinze ans à dénoncer activement les violations des droits fondamentaux subies par les peuples vivant sous les régimes dictatoriaux tortionnaires d'Amérique Latine principalement durant les années 80.

Elle est membre du comité de l'ADETRA depuis ses débuts. Elle a désiré apporter son soutien à cette association syndicale pour deux raisons: d'une part, parce qu'elle connaissait son président et savait que ce qu'il proposait d'entreprendre était sérieux et nécessaire, à la hauteur de ses capacités; et d'autre part, parce qu'elle pensait important de pouvoir défendre les "petits gens", ceux qui ne sont pas écoutés, qui ne font partie d'aucun syndicat existant ou qui ne sont pas assez pris au sérieux, et qui ont besoin qu'on les aide pour mettre fin à l'exploitation et à l'injustice dont ils sont victimes 

 

Nadia MIGHALI

« Je suis sociable et social. Je m’intéresse aux problèmes de la population notamment à niveau de mon quartier. Lorsque j’ai connu l’ADETRA j’ai découvert une manière effective de lutter contre les inégalités notamment en assumant la défense des travailleuses et des travailleurs qui ne connaissent pas leurs droits. Mon activité est reconnue par mes collègues qui m’ont élue au comité. J’estime représenter le secteur de la restauration puisque j’y ai travaillé pendant une douzaine d’années »

 

Lire la suite...
 
TISA-TTIP-CETA, Glyphosate et pesticides
 
L’Accord sur le Commerce des Services (ACS) appelé TISA est négocié depuis février 2012 à Genève, en dehors des règles de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), et dans une extrême opacité. Actuellement, les gouvernements de 22 Etats sont engagés dans ces négociations; USA, Canada, Australie, Japon, Suisse, Liechtenstein, Islande,  Norvège, Turquie, Israël, Maurice, Mexique, Panama, Colombie, Pérou, Chili, Costa Rica, Taipei chinois, Hong Kong (Chine), Nouvelle-Zélande, Pakistan, Corée du sud, ainsi que la Commission européenne (qui représente les 28 Etats membres de l'UE). L'Uruguay et le Paraguay se sont retirés des négociations.
 
Depuis 2012, les parlementaires européens et nationaux ne sont pas informés du contenu de ces négociations, ce qui est foncièrement antidémocratique ! Les citoyens, syndicats, ONG et autorités régionales doivent aussi être mis au courant et consultés sur cet accord qui les concerne directement.
Le 3 février 2016, le Parlement européen a voté une Résolution non contraignante demandant à la Commission européenne (organe exécutif de l'UE) de changer d'orientation, afin de protéger les droits des citoyens, des travailleurs et consommateurs. Le besoin de transparence est l'une des recommandations des parlementaires, en tant que principe démocratique fondamental dans la négociation d'accords commerciaux.

TISA vise à « commercialiser » la quasi-intégralité de nos services publics, les Entreprises détenues par l'Etat, et certains services privés, en les mettant en concurrence avec les services fournis par les multinationales, lesquelles ont uniquement pour but de faire du profit. La fuite de Wikileaks du 15 septembre 2016 et le Rapport de la Commission européenne de la 21e ronde de négociation confirment que TISA devrait comprendre un mécanisme de règlement des différends Etat contre Etat.
https://wikileaks.org/tisa/document/201609_TiSA_Institutional-and-dispute-settlement-provisions/page-1/#pagination 
http://trade.ec.europa.eu/doclib/docs/2016/november/tradoc_155095.pdf    


Dès septembre 2013, la fédération syndicale "Internationale des services publics (PSI-ISP)" et le réseau "Notre monde n’est pas à vendre (http://notforsale.mayfirst.org/fr)" ont dénoncé publiquement les négociations secrètes qui ont lieu à Genève sur TISA. 

Au niveau européen et mondial, des organismes faîtiers représentant la société civile se sont positionnés tels la Confédération syndicale internationale (CSI), la Confédération européenne des syndicats (CES/ETUC), le Comité des Régions de l’Union européenne (CdR). De plus, 341 organisations représentant des centaines de millions de personnes du monde entier ont appelé les gouvernements à abandonner les discussions sur TISA. (voir ci-après)

En Suisse, le Syndicat national des services publics, des ONGs, associations et syndicats, deux partis politiques (PS et Verts) et des élus de gauche et de droite ont clairement marqué leur opposition à TISA. Plusieurs Villes et communes se sont symboliquement déclarées "zone hors-TiSA". Le Parlement du canton de Genève s'est également positionné contre cet accord, à une large majorité, comme en Ville de Genève. Des parlementaires nationaux ont interpellé le gouvernement suisse.


Malgré les informations diffusées par la presse et les entités précitées, nous constatons, au fil des mois, que la population suisse est très peu au courant de l'existence des méga-traités commerciaux initiés dans les années 1990 (ALENA, CETA, TPP, TTIP, JEFTA/Japon-UE). Parmi eux, l'Accord sur le commerce des services (TISA) semble être le traité le moins connu. Il est par conséquent peu contesté par la population, malgré le danger qu'il représente. 

 

Dès lors, chacun-e d'entre nous peut agir pour préserver notre environnement et nos acquis sociaux, en informant nos proches, et en interpellant nos autorités locales ! Voici une image très "parlante" de Stop Tafta : https://stoptafta.wordpress.com/2016/02/19/tafta-ceta-tisa-hors-tafta-ou-en-sont-nos-actions/
 
Page créée par l'Adetra le 25 février 2016, mise à jour le 20 novembre 2017
 

Derniers articles :

Le 25 octobre 2017 : article paru dans Libération sur le glyphosate
Le 14 novembre 2017 :
Une centaine d'adhérents du parti d’Emmanuel Macron "La République en Marche", dont des élus, des animateurs de comités locaux et des référents issus des quatre coins de l'Hexagone, vont quitter le parti LREM !
Le 10 novembre 2017 : Le Canada a retardé les pourparlers du TPP !
Le 8 novembre 2017 : L'Adetra approuve totalement la position de Yannick Jadot : Nicolas Hulot "se fait le porte-voix des lobbies" !
Le 8 novembre 2017 : M. Hulot s'est dit "fier" de tenir bon concernant la position de la France sur le glyphosate !!!


 * * * * * * * * * *
 
 
RECENTES NOUVELLES
 
GLYPHOSATE

Le 25 octobre 2017. Article paru dans Libération. Le micmac continue autour du glyphosate : «Quand on parle de ce dernier, la durée est presque un non sujet, car un renouvellement est renouvelable par définition. Ce qui est très différent d’une sortie définitive et programmée assortie d’un délai de grâce, comme le propose le Parlement européen», explique Martin Pigeon, de l’ONG Bruxelloise Corporate Europe Observatory (CEO), un groupe de recherche sur les lobbies en Europe.

http://www.liberation.fr/planete/2017/10/25/le-micmac-continue-autour-du-glyphosate_1605699

 


 

Excellente nouvelle pour la démocratie !

Le 14 novembre 2017. Une centaine d'adhérents du parti d’Emmanuel Macron "La République en Marche", dont des élus, des animateurs de comités locaux et des référents issus des quatre coins de l'Hexagone, vont quitter le parti vendredi, veille du congrès LREM à Lyon. Un huissier apportera les lettres de démission au siège du mouvement vendredi 17 novembre. https://www.ladepeche.fr/article/2017/11/14/2684384-lrem-100-frondeurs-annoncent-leur-prochaine-demission.html

http://www.lepoint.fr/politique/fronde-a-lrem-100-democrates-vont-quitter-le-parti-14-11-2017-2172244_20.php

 


  

Le 8 novembre 2017. Nicolas Hulot "se fait le porte-voix des lobbies", juge Yannick Jadot, député européen EELV. Ce ministre a cédé sur les perturbateurs endocriniens, le CETA, le glyphosate et maintenant la transition énergétique [ndlr : et il a laissé passer le sulfoxaflor classé parmi les néonicotinoïdes] (voir les articles relatifs à ces différents dossiers ci-après, avec la position de Nicolas Hulot). http://www.francetvinfo.fr/replay-radio/8h30-aphatie/nicolas-hulot-se-fait-le-porte-voix-des-lobbies-juge-yannick-jadot-depute-europeen-eelv_2435581.html

 

UE-France. Jeudi 9 novembre 2017, 13h55. Les membres de l'UE ne sont à nouveau pas parvenus à s'accorder sur le glyphosate !! https://www.franceculture.fr/emissions/journal-de-18h/journal-de-18h-jeudi-9-novembre-2017

Le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, s'est dit "fier" jeudi que la France ait "tenu bon" face à la nouvelle proposition de la Commission européenne de réautoriser le glyphosate pour cinq années supplémentaires, quand Paris souhaite trois ans, ou à la limite quatre ans. http://www.lavoixdunord.fr/261602/article/2017-11-09/glyphosate-hulot-fier-que-la-france-tienne-bon-bruxelles

 

Avis de l’Adetra : Nicolas Hulot pourrait être fier s’il défendait une INTERDICTION  du glyphosate à 3 ans, et non pas un RENOUVELLEMENT à 3 ans susceptible d’amener à un nouveau renouvellement dans 3-4-5 ans ! De renouvellement en renouvellement, nous assistons (impuissants ?) à une destruction toujours plus importante de notre environnement et de nos santés !

Nous regrettons beaucoup - étant donné le poids de la France sur ce dossier - que Nicolas Hulot ne se conforme pas à la "Résolution non contraignante" votée le 24 octobre 2017 par le Parlement européen, demandant une INTERDICTION, avec sortie progressive et totale du glyphosate d'ici à 5 ans ! (voir ci-après)

 

En complément, un interview très intéressant de Yannick Jadot : https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-8h20/l-invite-de-8h20-05-novembre-2017

  


 

Excellente nouvelle :

Le 10 novembre 2017. Le Canada n'est pas prêt à prendre une décision sur l’Accord commercial de partenariat transpacifique «TPP 11». Selon les médias canadiens, un porte-parole de Justin Trudeau a déclaré que les 11 nations impliquées avaient «fait des progrès», mais que des «questions en suspens» subsistaient. https://asia.nikkei.com/Spotlight/Trump-s-Asian-visit/11-nations-agree-in-principle-on-TPP-Pacific-trade-deal

(information reçue d’une ONG travaillant sur les différents accords de libre-échange, laquelle suggère de soutenir JustinTrudeau par un twitt https://twitter.com/JustinTrudeau)
 
 

 

Le 2 novembre 2017. Sumofus nous informe : Nestlé traîne en justice une minuscule commune du Michigan qui tente de protéger son eau de l’exploitation cupide de cette multinationale; le procès débute dans 2 semaines. signez la pétition : https://actions.sumofus.org/a/bc-bottled-water
Radio-Canada, le 10 juillet 2015 :  En pleine sécheresse, Nestlé sous le feu des critiques

 
 
MONSANTO – Glyphosate
Jeudi 26 octobre 2017. Journal Marianne, article de François Allard-Huver. Roundup, Glyphosate : la guerre du faux a bien eu lieu. https://www.marianne.net/societe/glyphosate-la-guerre-du-faux-bien-eu-lieu

 

Note de l’Adetra : l’article de Marianne précise : « On retrouve ainsi dans les « Monsanto Papers » la mention fréquente par la firme du terme "munitions" pour désigner les lettres envoyées pour discréditer les travaux de Séralini ».
Déjà pendant la guerre au Vietnam, l’aviation américaine a utilisé un défoliant créé par Monsanto - l’Agent orange -, afin de détruire la végétation pour faciliter la surveillance, éclaircir les forêts pour révéler les camps, et anéantir les cultures.

Le 12 juillet 2013, article paru dans Le Monde "Agent orange au Vietnam : Monsanto condamné" : http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2013/07/12/agent-orange-au-vietnam-monsanto-condamne_3446967_3216.html


signez la pétition, initiative citoyenne européenne, demandant l’interdiction totale du glyphosate dans l’union europeenne ! https://stopglyphosate.org/fr/

 


 

Glyphosate - Mauvaises nouvelles !

UE. Mercredi matin 25 octobre 2017, un comité d'experts représentant les Etats membres de l'UE s'est réuni à huis clos pour examiner la proposition de "renouvellement" de la Commission européenne. Face à l'absence de majorité, Bruxelles a décidé de reporter le vote.

Mercredi 25 octobre, 14h03. La France souhaite que le renouvellement de l'autorisation dans l'Union européenne du glyphosate, herbicide controversé dont la licence expire en décembre 2017, "n'aille pas au-delà de quatre ans", a indiqué Matignon à l'AFP mercredi, en plein débat à Bruxelles.  http://www.europe1.fr/international/glyphosate-la-france-prete-a-accepter-un-renouvellement-pour-4-ans-3474296

  

Note de l’Adetra : Le problème - comme on semble vouloir régulièrement nous le faire croire dans les médias - ne réside pas tant dans la détermination du nombre d’années pour le « renouvellement » proposé par la Commission européenne, mais dans la proposition elle-même d’un RENOUVELLEMENT qui est absolument inacceptable compte tenu de la dangerosité du glyphosate !

Seule une INTERDICTION est viable, comme proposée par le Parlement européen le 24 octobre. Nous souhaitons toutefois que la sortie du glyphosate se fasse plus rapidement que sur une durée de 5 ans, durée d'extension beaucoup trop longue pour cette subtance toxique !

 

* * * * * *

 

Glyphosate - Excellentes nouvelles !

Le 22 octobre 2017. 54 députés de La République en marche signent une tribune dans Le Monde ce dimanche pour réclamer «une interdiction de la commercialisation du glyphosate et de son utilisation le plus rapidement possible»»«Nous estimons que ce produit nocif, aujourd’hui largement utilisé, doit être abandonné», justifient les parlementaires. http://www.liberation.fr/france/2017/10/22/54-deputes-lrem-montent-au-front-contre-le-glyphosate_1604901

Le 27 octobre 2017. Des députés Insoumis appellent à une interdiction dès aujourd'hui ! "L'argument de la nécessité d'une alternative n'est qu'un prétexte à gagner du temps. Une alternative existe dès aujourd’hui : une agriculture sans glyphosate en est déjà la preuve sur notre territoire, mais aussi plus largement sur la planète : polyculture-élevage, agro-foresterie, agro-écologie, permaculture, etc. Les modèles ne manquent pas et sont bien plus innovants que la seule agro-industrie". http://www.europe1.fr/societe/glyphosate-les-deputes-insoumis-appellent-a-une-interdiction-des-aujourdhui-3476717

Le 27 octobre 2017. Une décision pleine de bon sens ! Auchan Retail France est "fier d'être le premier distributeur alimentaire à proposer à ses clients, dans tous ses formats, un rayon entièrement composé de produits garantis sans composant chimique de synthèse, pour un entretien du jardin plus responsable" ! http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2017/10/27/97002-20171027FILWWW00154-auchan-retire-des-rayons-les-produits-contenant-du-glyphosate.php




 
France. Le 27 octobre 2017, une très grave décision vient d’être prise à l’Assemblée nationale qui a voté ce vendredi l'extension de 3 à 11 du nombre de vaccins obligatoires pour les jeunes enfants qui naîtront à partir du 1er janvier 2018 !
 
 

 

GLYPHOSATE - Parlement européen. Le 24 octobre 2017. Suite au vote du Parlement européen, débat avec Michèle Rivasi (Verts-ALE), Gilles Pargneaux (Socialistes et Démocrates) et Patrick Le Hyaric (Gauche unitaire européenne), animé par Jean-Jacques Régibier. https://www.humanite.fr/videos/glyphosate-la-fin-dans-5-ans-644396

Le Parlement européen, dans sa résolution non contraignante, dit qu’il y aura "INTERDICTION" du glyphosate dans 5 ans; on interdit maintenant avec extension pendant 5 ans, jusqu’à la sortie du glyphosate au bout de 5 ans.

 
Quant à la Commission européenne, elle est sur un positionnement de "RENOUVELLEMENT", ce qui est très différent.
 

Lors du vote du Parlement européen, il y a eu 3 propositions :

1.    La droite européenne proposait un renouvellement pour 5 ans, ce qui signifiait que dans 5 ans, il pouvait y avoir la possibilité de continuer à renouveler le glyphosate.

2.    La proposition adoptée par le groupe socio-démocrates : Interdiction sur 5 ans, votée majoritairement (3 ans + 1 an + 1 an).

3.    La proposition votée par certains socialistes, Verts… : Interdiction sur 3 ans (1 an + 2 ans).

La période transitoire devrait permettre aux agriculteurs - premières victimes du glyphosate - de changer leurs méthodes.

Dans un premier temps, la Commission européenne souhaitait renouveler l’autorisation pour 10 ans.
Suite à la proposition du Parlement européen
du 24 octobre, la Commission européenne - qui est menacée par Monsanto d’être attaquée en justice - doit faire une proposition le 24 octobre dans l'après-midi. Puis le 25 octobre, ce seront les Etats (Conseil européen), qui sont sur le principe de renouvellement, qui vont devoir statuer.

Il faut faire attention de ne pas nationaliser ce débat - comme pour l’exemple des OGMs -, il faut prendre une décision au niveau européen. A juste titre, Michèle Rivasi relève son incompréhension face à la position de Nicolas Hulot; est-il sur une position de renouvellement ou d’interdiction ?

In fine, la proposition de renouvellement de la Commission pour 10 ans est très peu probable. Par contre, un renouvellement pour 5 ans n’est pas à exclure, et ceci malgré le scandale de Monsanto et de l’EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments) (10:30). Ce qui se passe à l’EFSA se passe aussi à l’ECHA (Agence européenne des produits chimiques), avec des conflits d’intérêts, l’utilisation de rapports d’industriels sans mention de leurs noms, les influences par rapport à d’autres agences (dont l’Agence américaine de protection de l’environnement EPA). C’est la Commission d’enquête qui permettra d’évaluer ce qui s’est passé pour faire des recommandations afin que nos agences européennes fonctionnent mieux.

L’importante mobilisation citoyenne a été relayée au sein de l’UE par un certain nombre de parlementaires, ce qui a abouti au vote du Parlement européen. Si l’on obtenait au Conseil européen l’équivalent de la décision du Parlement européen, ce serait une grande victoire pour ce mouvement citoyen et pour la santé publique !
D’autre part, si l’on veut décider que l’Europe est une valeur ajoutée pour notre vie quotidienne, il faut qu’elle soit aussi une Europe protectrice.
Ce qui vient de se passer, c’est une reprise de pouvoir du Parlement européen; s’il ose dire non à la Commission et aux Etats, cela signifie qu’il est proche des citoyens européens !

 

Interviews avec Yannick Jadot, eurodéputé Europe Ecologie les Verts

La position de la France en faveur du "RENOUVELLEMENT" est inadmissible (01 :20) !

 

Note de l'Adetra : selon plusieurs récents articles de presse, Stéphane Travert propose un renouvellement pour "cinq à sept ans", et Nicolas Hulot un renouvellement à "trois ans"; il ne s’agit donc pas d’une interdiction !

   

 

Le 25 octobre 2017. La Commission européenne a annoncé mercredi qu'aucun vote des Etats membres n'a eu lieu sur le renouvellement de la licence du glyphosate. Une nouvelle réunion doit avoir lieu à une date ultérieure. https://www.letemps.ch/sciences/2017/10/25/lue-narrive-toujours-statuer-glyphosate

 

 

Le 25 octobre 2017 : Excellente nouvelle !


FRANCE - CETA. Le 18 octobre 2017. Inquiets quant à la mise en œuvre définitive du CETA, traité de libre-échange entre le Canada et l’Union européenne, 18 députés LREM ont formé un groupe de travail et ont adressé, sous forme de lettre au Premier ministre Edouard Philippe, une trentaine de propositions d'encadrement de l'application du CETA. "Ces 31 recommandations tirent considérablement vers le haut le niveau d’exigence, à la fois en matière de transparence démocratique, en matière de contrôle climatique, et de contrôle environnemental." https://www.franceinter.fr/economie/les-recommandations-de-18-deputes-lrem-pour-mieux-encadrer-le-ceta
 
 
 
 
 * * * * * * * *
 
 
TV Polony, vidéo de Benjamin Masse-Stamberger : https://polony.tv/intervenants/intervenants/benjamin-masse-stamberger
 


 
 
Le 23 octobre 2017. Hulot veut limiter le "RENOUVELLEMENT" européen de l'autorisation du glyphosate à "trois ans", proposition inacceptable pour du poison !

L’avenir de l’agriculture française et européenne ne passe pas par la recherche d’une nouvelle molécule [concoctée par les mêmes géants de l'agrochimie; donc pouvant s'avérer tout aussi nocive], mais bien par l’adoption de techniques alternatives qui existent déjà !

 

 

Une pratique peu connue ! 

  • Le glyphosate est utilisé par les céréaliers en fin de récolte : 10 jours avant la récolte, il y a un épandage de glyphosate pour faciliter un séchage identique de tous les grains, puis la récolte. Ainsi, on récolte des grains morts et complètement pris par le glyphosate…  (voir la vidéo ci-après avec José Bové et Eric Andrieu (à 12:00))

 

En complément :

 

 
FRANCE. Le 22 octobre 2017. Information reçue de Sumofus : Trop c'est trop ! Le pesticide tueur d'abeilles sulfoxaflor a été autorisé en France cette semaineNous ne pouvons pas laisser le lobby des pesticides toxiques de Monsanto et compagnie mettre notre santé et la planète en danger plus longtemps !
 

Le 25 octobre 2017. Pétition de Sumofus demandant au ministre de l'Ecologie français, Nicolas Hulot, d'interdire absolument TOUS les pesticides néonicotinoïdes tueurs d'abeilles - y compris le sulfoxaflor et le flupyradifurone - dans le décret d'application de la loi sur la biodiversité.



 

Le 14 octobre 2017. Vidéo de Natacha Polony. Le Centre Pompidou organise en 2018 la 13ème édition de Hors-pistes. Le thème en sera “La Nation comme fiction(s)”. Il est très problématique qu’un musée national approuve et organise un événement dont le présupposé est de délégitimer le mot Nation

Site TV Natacha Polony (média payant, 5 euros par mois) : https://polony.tv/focus/hors-pistes-a-beaubourg-la-nation-serait-une-ho

 


 

Le 20 octobre 2017. MEDIAPART. CETA – Le gouvernement français ne renégociera pas l’accord

Le premier ministre Édouard Philippe devrait annoncer mercredi 25 octobre un « plan d’accompagnement » du traité de libre-échange entre l’UE et le Canada. Alors que des députés LREM eux-mêmes demandent de gros aménagements, le texte ne devrait pas bouger.

« Je fais ce que j’ai dit », a déclaré Emmanuel Macron le 15 octobre sur TF1. Sauf s’agissant du CETA, l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada, entré à 90 % en vigueur le 21 septembre dernier. Pendant la campagne présidentielle, le candidat d’En Marche s’était engagé à mettre sur pied une commission indépendante chargée de dresser un bilan des effets attendus sur la santé, le climat et l’environnement du CETA. Celle-ci, baptisée “commission Schubert”, a rendu des conclusions très critiques le 8 septembre (voir notre article). Surtout, Emmanuel Macron voulait « tirer toutes les conclusions » de l’étude et à aller voir ses partenaires européens pour le « faire modifier […], pour que la vérité scientifique […] puisse être entendue ». Six mois plus tard, il n’est plus question de renégocier. https://fdg-info13.com/2017/10/20/ceta-le-gouvernement-francais-ne-renegociera-pas-laccord/

 
 
Message de Sumofus : Dites au Président de la République et à ses homologues allemand et italien de rejeter la terrible proposition de la Commission Européenne au sujet du renouvellement de la licence du glyphosate pour 10 nouvelles années. Nous voulons une interdiction immédiate! https://actions.sumofus.org/a/president-macron-protegeons-notre-sante-bloquons-le-glyphosate?sp_ref=342405354.99.183560.e.587592.2&source=mlt
 
Marie-Monique Robin, auteure du film et livre "Le monde selon Monsanto" a réalisé un nouveau documentaire (et livre) intitulé "le Roundup face à ses juges", diffusé sur la RTS le 28 août 2017 et sur ARTE le 17 octobre 2017. Le film a été tourné sur trois continents et son fil conducteur est le Tribunal International Monsanto qui s'est tenu à La Haye les 15 et 16 octobre 2016. Le film mis sur internet par Arte : https://www.arte.tv/fr/videos/069081-000-A/le-roundup-face-a-ses-juges/ 

 

Articles parus dans "Le Monde" et "Libération" :

 


 

Deux articles sur Emmanuel Macron et une vidéo concernant son discours sur l'Europe

Le 11 juillet 2016. Article de Laurent Mauduit paru dans Mediapart : Emmanuel Macron, le candidat de l’oligarchie. http://democratie-reelle-nimes.over-blog.com/2016/07/emmanuel-macron-le-candidat-de-l-oligarchie-laurent-mauduit.html

Le 14 septembre 2017. Interview de Monique Pinçon-Charlot : Emmanuel Macron synthétise complètement les intérêts de l'oligarchie. http://www.lesinrocks.com/2017/09/14/actualite/monique-pincon-charlot-emmanuel-macron-synthetise-completement-les-interets-de-loligarchie-11985548/

 

Le 4 octobre 2017. Vidéo de l’Humanité. Au delà de l'opération de communication, que faut-il comprendre du discours d' Emmanuel Macron sur l'Europe à la Sorbonne ?Décryptage avec trois députés européens: Christine Revault d'Allonnes-Bonnefoy (Socialistes et Démocrates), Pascal Durand (Verts-ALE) et Patrick Le Hyaric (Gauche unitaire européenne-GVN). Débat animé par Jean-Jacques Régibier, journaliste. https://www.humanite.fr/videos/leurope-selon-macron-des-mots-sans-les-actes-643125
 
 

 

FRANCE. Mardi 10 octobre 2017, les fonctionnaires ont appelé à manifester par l'ensemble des syndicats de la fonction publique. Paris, Lyon, Lille, Marseille, Rennes... 130 mobilisations sont organisées dans toute la France. Excellente vidéo de la manifestation parisienne : https://www.youtube.com/watch?v=6xrm3w3SrrM

 
Note de l'Adetra : Le démantèlement des services publics est un projet ultralibéral en parfaite cohérence avec les grands traités de libre-échange (CETA, TAFTA & TISA), et les préfigurant.

 



FRANCE. RESTRICTION DES LIBERTES PUBLIQUES

Le 3 octobre 2017, le projet de loi antiterroriste a été très largement voté à l'Assemblée nationale. Le texte inscrit les principales mesures de l’état d’urgence dans le droit commun, en affaiblissant l’État de droit.

Ligue des Droits de l’Homme :

  • Le 7 juin 2017. Communiqué de la Ligue des Droits de l’Homme. Loin de ne concerner que les actes de terrorisme, ces mesures s’appliqueraient indifféremment à une large gamme de délits. Chacun pourrait alors être victime de cet arbitraire. Aujourd’hui déjà, nous voyons des dispositions inscrites dans l’état d’urgence utilisées contre des militants associatifs, syndicaux ou politiques. http://fischer02003.over-blog.com/2017/06/ldh-contre-etat-d-urgence-permanent.html
  • Le 3 octobre 2017. Communiqué de l’Observatoire des libertés et du numérique, dont la LDH est membre. La dangereuse captation de pouvoirs au profit de l’Exécutif, policiers, préfets et ministre de l’Intérieur à laquelle aboutira ce texte est en marche, par l’intégration dans le droit permanent de mesures tirées de l’état d’urgence. La logique de suspicion, le déséquilibre des pouvoirs, la restriction de libertés pour tous dans l’espace public sont autant de désastres qui nourrissent une contestation large contre ce texte.https://www.ldh-france.org/numerique-assigne-letat-durgence-permanent/

Le Monde :

  * * * * *

Le 8 octobre 2017. Mediapart. Au mois de juin dernier, la Cour européenne des droits de l'homme a condamné la France pour avoir voulu inscrire un manifestant au fichier national des empreintes génétiques, le FNAEG. https://www.mediapart.fr/journal/france/081017/fichage-genetique-la-france-defie-la-jurisprudence-europeenne
 
Le 31 octobre 2017, Emmanuel Macron a signé devant les caméras dans son bureau à l’Elysée, la loi antiterroriste qui doit prendre le relais de l’état d’urgence.
 


UNION EUROPEENNE :

Le 4 octobre 2017. Perturbateurs endocriniens : le vote camouflet du Parlement européen.
Une victoire pour la santé et la démocratie, une défaite pour les lobbys et leurs amis.

http://www.lemonde.fr/planete/article/2017/10/04/perturbateurs-endocriniens-le-vote-camouflet-du-parlement-europeen_5196122_3244.html#k4pKGBURAeQAxQxc.99

Merci à Sumofus pour son action et information : Cliquez ici pour avoir accès à la liste des eurodéputé ont approuvé la proposition dangereuse de la Commission, Votewatch.eu, 4 octobre 2017
 

   
UNION EUROPEENNE - Glyphosate
 
Le 22 août 2017. Article d’Ariane Debernardi : Monsanto : les dessous d’un lobbying
http://www.liberation.fr/planete/2017/08/22/monsanto-les-dessous-d-un-lobbying_1591373
 
Le 15 septembre 2017. Collusion entre l’Union Européenne et les grands industriels de la chimie, notamment Monsanto ! http://www.ouest-france.fr/environnement/glyphosate-le-rapport-europeen-recopie-les-arguments-de-monsanto-5248405
 
Le 26 septembre 2017. Une réautorisation du glyphosate par l’UE constituerait un "crime contre la nature et le futur de l'humanité" ! Malgré les dangers connus de cette substance, la Commission européenne a décidé de proposer un renouvellement de la licence du glyphosate pour une période de 10 ans au sein de l’UE. Le vote sur l'autorisation du glyphosate devait avoir lieu le 5 ou 6 octobre 2017 lors d'un comité d'experts. http://www.lemonde.fr/planete/article/2017/09/25/cinq-questions-sur-la-bataille-autour-du-glyphosate_5191035_3244.html

 

Le 3 octobre 2017. Le vote sur la réautorisation de l’herbicide décrié a été une nouvelle fois repoussé (au 23 octobre). Tandis que les lobbys des pesticides accroissent leur pression sur la Commission européenne, des plaintes en justice s’abattent sur la firme Monsanto. http://www.liberation.fr/planete/2017/10/03/glyphosate-bruxelles-au-pied-du-mur_1600692

 

Voir aussi ci-après : MONSANTO, PORTRAIT D'UNE MULTINATIONALE

 INFORMEZ VOS PROCHES



 
 
DES CONDITIONS DE TRAVAIL INSUPPORTABLES !

Le 27 septembre 2017. Cash investigation, vidéo intégrale : Travail, ton univers impitoyable. Le salarié réduit à l'état de robot. https://www.youtube.com/watch?v=s5uHC6TN2wo

Extrait de ce reportage : http://www.rtl.fr/culture/medias-people/video-cash-investigation-lidl-elise-lucet-7790247736

https://www.challenges.fr/media/free-lidl-ces-4-realites-genantes-epinglees-par-cash-investigation-et-elise-lucet_502217

 

 
FRANCE. Invitée ce mardi 26 septembre 2017 sur le plateau de Cash investigation, l'émission d'Elise Lucet sur France 2, la ministre du Travail Muriel Pénicaud s'est totalement embourbée quand la journaliste lui a présenté les conséquences de sa réforme par ordonnances du code du travail pour Nelson, victime d'un licenciement abusif. Un exemple concret en vidéo : https://www.marianne.net/societe/video-malaise-tv-dans-cash-investigation-la-ministre-du-travail-muriel-penicaud-s-embourbe
 

Le 21 septembre 2017. Complément d'enquête. La méthode Muriel Penicaud (France 2).
Une ministre "toute dévouée" au « service de l’intérêt général » de son pays : https://www.youtube.com/watch?v=Qihvi6Di6E0

 

Le 5 octobre 2017. Le directeur adjoint du cabinet de Muriel Pénicaud a été nommé illégalement. Mediapart : C’est une nomination qui a beaucoup fait parler, et qui continue de susciter bien des interrogations, au vu de l’attitude de Force ouvrière sur la réforme du code du travail. Stéphane Lardy, ex-bras droit du secrétaire général de FO Jean-Claude Mailly, présenté à une époque comme son probable successeur, œuvre depuis près de cinq mois au cabinet de la ministre du travail Muriel Pénicaud. Mais selon nos informations, il y travaille en toute illégalité : les conditions de sa nomination contreviennent aux textes en vigueur. Ce qui est pour le moins gênant quand on prétend réformer le droit du travail. http://tempsreel.nouvelobs.com/en-direct/a-chaud/42824-penicaud-directeur-adjoint-cabinet-muriel-penicaud-nomme-ill.html

 


 
 
Le 2 juin 2017. Dans un discours en anglais, le président Macron soulignait la responsabilité commune de tous les pays :
« Make our planet great again », a-t-il lancé, dans une paraphrase du slogan de Donald Trump (« Make America great again »). http://www.lemonde.fr/planete/video/2017/06/02/emmanuel-macron-make-our-planet-great-again_5137604_3244.html

 


 
 
FRANCE. Mardi 12 septembre 2017, jour de contestation sociale contre la réforme du code du travail, Muriel Pénicaud, ministre du Travail, inaugurait la 6e édition des Entretiens de la cohésion sociale à l’Institut Montaigne. http://www.liberation.fr/france/2017/09/12/penicaud-on-est-mur-pour-inventer-une-flexisecurite-a-la-francaise_1595798
Henri de Castries est actuellement aussi président du Comité directeur du groupe Bilderberg.
Vidéo du 27 mai 2017 de Natacha Polony sur le groupe Bilderberg et le dîner du Siècle. http://www.dailymotion.com/video/x5o3ad5
David Rockefeller, co-fondateur du Bilderberg, déclarait le 1er février 1999 à Newsweek International :
"Quelque chose doit remplacer les gouvernements, et le pouvoir privé me semble l'entité adéquate pour le faire".
 
Le 5 décembre 2013, RAOUL MARC JENNAR tirait déjà la sonnette d’alarme : Et si les firmes prenaient le pouvoir ? https://blogs.mediapart.fr/raoul-marc-jennar/blog/051213/et-si-les-firmes-prenaient-le-pouvoir

 



 
LES ÉCUEILS DE TISA : SERVICES, DÉMOCRATIE ET RÈGNE DES ENTREPRISES À L’ÈRE TRUMP

Services, democracy and corporate rule in the Trump era by Scott Sinclair July 5, 2017
https://www.policyalternatives.ca/publications/reports/tisa-troubles



 

Voici une importante nouvelle concernant les traités de nouvelle génération, dont le CETA :
Article du CNCD-11.11.11 : Mercredi 6 septembre 2017, la Belgique a officialisé la saisine de la Cour de Justice de l’Union européenne pour vérifier la légalité du CETA, et plus particulièrement de la clause d’arbitrage Investisseur/Etat. C’était l’un des engagements majeurs obtenus dans le cadre de l’accord intra-belge pour signer le CETA en octobre 2016. http://www.cncd.be/CETA-le-CNCD-11-11-11-salue-la

   


  

Information reçue de la "Plateforme pour une agriculture socialement durable" www.agrisodu.ch

Marie-Monique Robin, auteure du film et livre "Le monde selon Monsanto" réalise un nouveau documentaire (et livre) intitulé "le Roundup face à ses juges", qui a été diffusé sur la deuxième chaine de la RTS le 28 août 2017 et sera diffusé sur ARTE le 17 octobre 2017. Le film a été tourné sur trois continents, et son fil conducteur est le Tribunal International Monsanto qui s'est tenu à La Haye les 15 et 16 octobre 2016.
Mis sur internet par la Radio télévision suisse :
http://pages.rts.ch/docs/8812839-le-roundup-face-a-ses-juges.html

Le budget n'étant pas complet, vous pouvez soutenir ce film : https://m2rfilms.com/espace-membres/le-juge-et-l-herbicide"

  • Marie-Monique Robin avait déjà réalisé un film documentaire sur Monsanto, sorti en 2008 : "Le Monde selon Monsanto" (1h49') https://www.youtube.com/watch?v=cVngG592xKU
    (Arte, ONF, Festival international du film francophone en Acadie, prix Rachel-Carson (Norvège), trophée des sciences du danger (Cannes), Umwelt-Medienpreis (prix des médias allemands, Berlin 2009), l’Ekofilm Festival de Cesky Kumlov (République Tchèque, 2009)).

 

Le 23 août 2017. Pétition sur les Perturbateurs endocriniens. Le 4 juillet dernier, la France capitulait devant les lobbies à Bruxelles. Aujourd’hui, une intense bataille se joue à Bruxelles; l’industrie agro-chimique y a envoyé une armée de lobbyistes défendre ses profits. Ces lobbys gagneront si nous ne nous mobilisons pas massivement en interpellant les eurodéputés. Un véritable permis d'intoxiquer est sur le point d'être offert par l'UE aux multinationales du toxique comme Monsanto et Bayer. Mais tout n’est pas perdu ! Signez la pétition : https://actions.sumofus.org/a/considerez-les-perturbateurs-endocriniens-avec-le-meme-serieux-que-les-cancerogenes-et-refusez-la-proposition-de-la-commission-europeenne/?akid=33760.10911360.LHxM-D&rd=1&source=fwd&t=1

    

Vendredi 11 août 2017. Scandale sanitaire. Interview de l’eurodéputé écologiste Yannick Jadot qui dénonce l'«énième crise» d’un système «dangereux» http://www.liberation.fr/france/2017/08/11/oeufs-contamines-jadot-denonce-l-enieme-crise-d-un-systeme-dangereux_1589410

 


 
Rappel
La vidéo suivante commence par souligner l'importance prise par les 27 commissaires européens; super-ministres anonymes devenus les puissants de l’Europe.
Dans la seconde partie de la vidéo : le 16 octobre 2012, l’Assemblée Nationale française reçoit la Luxembourgeoise Viviane Reding, alors vice-présidente de la Commission européenne, Commissaire européenne à la justice, aux droits fondamentaux et à la citoyenneté - et promotrice des traités de libre-échange tel l'Accord TISA. Sur le ton de l’évidence, Mme Reding assène aux parlementaires français : « Il faut lentement mais sûrement comprendre qu’il n’y a plus de politiques intérieures nationales. Il n’y a plus que des politiques européennes qui sont partagées dans une souveraineté commune. »  https://www.youtube.com/watch?v=yBRCZPypyyM

 

La Commission européenne gangrenée par les lobbys et conflits d’intérêts ?
Le 30 octobre 2015. Article paru dans Sud Ouest :
http://www.sudouest.fr/2015/10/30/la-commission-europeenne-gangrenee-par-les-lobbys-et-conflits-d-interets-2170583-710.php

Le 6 février 2017. Article de Raphaëlle Fleury paru dans La Croix : http://www.la-croix.com/Economie/Monde/Quand-deputes-europeens-mettent-lobbying-2017-02-06-1200822692

  
 

En complément :
Interview du 16 juin 2017 de Monique Pinçon-Charlot, sociologue, ex-directrice de recherche au CNRS : « La politique, comme tous les autres champs de l’activité économique et sociale, est [ aujourd'hui ] dominée par la finance [...] La classe oligarchique possède tous les moyens de production; industriels, économiques, médiatiques, etc., et les 99 % restant n’ont que leur force de travail à vendre, qu’elle soit intellectuelle ou manuelle ». https://www.youtube.com/watch?v=2yrk8xnE9xw

 

 

 
FRANCE
 
Le 13 septembre 2017. Réforme travail : les routiers appelés à la grève à compter du 25 septembre http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2017/09/13/97002-20170913FILWWW00106-reforme-travail-les-routiers-appeles-a-la-greve-a-compter-du-25-septembre.php
 
 
Le 8 septembre 2017. L’ambition de Macron : Si la France veut prétendre être à l’initiative d’une «refondation» de l’Union, elle doit d’abord «démontrer sa capacité à se transformer» !  http://www.liberation.fr/politiques/2017/09/08/en-grece-macron-affirme-sa-determination-a-reformer-malgre-les-faineants_1594993
 
 

Le 7 septembre 2017, interview du député de Seine-Saint-Denis de la France insoumise, Eric Coquerel, également membre de la Commission des finances à l’Assemblée nationale et porte-parole du Parti de gauche. https://www.youtube.com/watch?v=GhpmSABT78E

 

Le 2 septembre 2017. Article d’Agoravox concernant la directive sur les travailleurs détachés, mentionnant notamment les préjudices subis tant par des ouvriers étrangers surexploités, que par une partie des travailleurs et entrepreneurs français. https://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/travailleurs-detaches-emmanuel-196399

  • Le 7 septembre 2017. PolonyTV (média indépendant, 5 euros par mois). Présentation de Coralie Delaume : Emmanuel Macron souhaite une révision de la directive « Travailleurs détachés », trahison, selon lui, de l’esprit européen. Pourtant, elle est en parfaite adéquation avec les traités. La Pologne serait même, en la matière, une élève modèle de l’UE. https://polony.tv/focus/macron-l-europe-de-l-est-et-les-travailleurs-det?autoplay=true


Jeudi 3 août 2017. Casse du Code du travail : les députés de gauche vont déposer un recours collectif devant le Conseil constitutionnel  https://www.humanite.fr/casse-du-code-du-travail-les-deputes-de-gauche-vont-deposer-un-recours-collectif-devant-le-conseil

Code du travail, Interventions de députés à l’Assemblée nationale
Laurence Cohen, députée communiste : https://twitter.com/search?q=%23PJLdialoguesocial
Martial Bourquin, député socialiste : https://www.youtube.com/watch?v=ns2sQmbTV4M
Adrien Quatennens, député France insoumise : https://alternatifs44.blogspot.ch/2017/07/code-du-travail-adrien-quatennens.html
Discours de Jean-Luc Mélenchon à l'Assemblée nationale pour expliquer le vote de la France insoumise : https://www.youtube.com/watch?v=X4k7Kn1Gzew
 
 
Mercredi 2 août 2017. Evasion fiscale. Le gouvernement refuse 80 milliards de recettes https://www.humanite.fr/evasion-fiscale-le-gouvernement-refuse-80-milliards-de-recettes-639668
 

Lundi 31 juillet 2017. Le Conseil constitutionnel français valide le CETA l'estimant compatible avec la Constitution française  https://fr.sputniknews.com/france/201707311032467211-france-conseil-constitutionnel-ceta/

Mediapart : http://amisdupg.blogspot.ch/2017/08/ceta-le-conseil-constitutionnel-se.html

 

 

Jeudi 27 juillet 2017. Comme l’a révélé l’Humanité, l’ex-Directrice Générale des Ressources Humaines du groupe Danone, et actuelle Ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a gagné 1,13 million d’euros en Bourse grâce à ses stock-options, suite à l’annonce d’un plan social au sein du groupe. Et ce en moins de 24 heures. Ou quand les licenciements rapportent gros : http://www.ouest-france.fr/economie/emploi/penicaud-t-elle-gagne-1-million-d-euros-en-bourse-grace-un-plan-social-5158595

 
 
Le 19 juillet 2017 à l'Assemblée nationale, intervention de la députée Clémentine Autain (FI) sur le CETA : https://www.youtube.com/watch?v=Go3cBSDsQU4
 
 
 
Le 19 juillet 2017, le général Pierre de Villiers démissionne

  • Interview du Général Vincent Desportes "On retire au Ministère de la Défense deux fois plus - proportionnellement - qu’aux autres Ministères" :